Accueil / Interviews / Entretien avec Albin, de Artimus Escape Game, au Salon Fantastique 2018
Bannière Institut de la Musique

Entretien avec Albin, de Artimus Escape Game, au Salon Fantastique 2018

Bonjour ! Est-ce que vous pourriez brièvement nous présenter ce que vous proposez ici ?

Je m’appelle Albin et je représente Artimus Escape Game. À la base on est un escape game en dur, basé sur Paris, et aujourd’hui on a décidé de présenter des escape game nomades, qu’on peut embarquer dans un camion et apporter en tant que formule portable. Et aujourd’hui, on fait une aventure sur Merlin qui dure une vingtaine de minutes, et durant laquelle vous allez devoir sauver Merlin d’une malédiction lancée par la sorcière Viviane.

Est-ce qu’il y a des inspirations particulières ? Là j’imagine en l’occurrence l’histoire du roi Arthur…

Oui en effet, moi je suis très fan de jeux de rôle ou de romans de fantasy etc. Tolkien évidemment, du coup il y a des runes de partout. Je me suis inspiré de la légende arthurienne sur les grandes étapes, notamment sur le labyrinthe en fait, sur chaque gravure on a reproduit les étapes de la vie de Merlin qui sont connues de la part d’à peu près tous ceux qui aiment la légende, à savoir la naissance du démon et d’une pucelle, la construction de Stonehenge, Excalibur en elle-même et puis le blason d’Arthur puisque Merlin l’aide énormément. Et le dernier élément en fait il représente Viviane qui est à la fois une très belle femme et un esprit de la mort puisque pour Merlin c’est à la fois et l’amour et l’emprisonnement. Pour les blasons, je me suis inspiré des vrais, qui sont attestés entre guillemets, puisqu’évidemment la légende arthurienne est une légende, auxquels j’ai rajouté quelques éléments : il y a un blason que j’ai refait et dont le nom est inspiré d’un personnage du jeu qui s’appelle Overwatch, et un autre qui est directement inspiré de Kaamelott, puisque le blason de Breccan en fait c’est tout simplement un petit clin d’œil à un épisode du premier livre, où on a l’artisan de cuir qui fait la table ronde qui s’appelle Breccan et fils. Du coup j’ai repris ça, parce que j’aime bien mettre des références partout. Et après pour les rimes, pour la formule de fin, on a juste appelé l’imaginaire collectif. Voilà.

Ça vient d’où cette passion pour la création d’escape game ?

Alors si on rend à César ce qui est à César, ça vient du père d’un ami en fait qui m’a introduit au jeu de rôle quand j’avais une dix-douzaine d’années. Il m’a fait ma première partie où à l’époque d’ailleurs je jouais des barbares, j’étais déjà très fin, et en fait ça m’a plu ces jeux-là, à chaque fois je faisais des prototypes papiers dans ma chambre auxquels je jouais tout seul, et petit à petit j’en ai créé de plus en plus, jusqu’à ce qu’à la sortie de mes études de langue, je voie une offre d’emploi pour justement un escape game. Du coup je me suis dit que mon expérience en tant que gamemaster pour jeu de rôle papier pourrait aider. Eh ben banco !

Est-ce qu’il y a des projets pour la suite, d’autres idées ?

Tout à fait, on a énormément d’idées. À savoir que là aujourd’hui on n’a eu le temps malheureusement de présenter que deux coffres, mais mes deux collègues ont un coffre chacun, l’un qui sera sur Nicolas Tesla et l’autre sur Nicolas Flamel, qui vont être sur le même format que celui-ci avec un univers différent, des mécanismes de jeu différents. Celui sur Tesla aura de l’électronique, ce qui permet encore un éventail plus large. Et au niveau des escape en dur, on a encore deux salles qui vont ouvrir chez Artimus, pour le moment on n’en a que deux mais on a la capacité d’en avoir quatre. Et c’est pareil, toute l’équipe de gamemaster on va travailler au game design, et du coup on va pouvoir appliquer les connaissances qu’on a acquises en créant ces coffres pour notre escape game.

Dernière question histoire de nous donner un peu envie : si vous deviez vivre dans l’univers d’un de vos escape game, ce serait lequel ?

Ce serait dans une salle qui n’est pas encore sortie, qui est Insider one,où ce serait dans un vaisseau spatial avec un système de sécurité qui s’est mal passé on va dire. Et c’est vrai que j’ai énormément d’idées pour cette salle, elle sortira probablement l’année prochaine ou encore dans deux ans, mais c’est vrai que cet univers a pas mal de choses à apporter.

Eldricht Tales

A propos de NokomisM

Lisez aussi

Entretien avec Anneke Van Giersbergen pour la sortie de Symphonized

Qui dit nouvel album d’Anneke dit retour aux sources pour les fans, et avec la …

Artibeus Troyen, dessinateur et t-shirts, Salon Fantastique 2018

Est-ce que tu peux nous présenter un peu ton stand et ce que tu fais …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *