imperial-magoa

Magoa est un groupe de métal parisien, qui fait partie des plus prometteurs de la scène actuelle, et ce n’est pas ce dernier album, Imperial, qui va me détromper… Caché derrière une pochette de toute beauté, les douze titres de cet album haut en couleurs va vraiment vous montrer que les musiciens français sont au moins aussi professionnels que les étrangers.

L’album se lance sur Imperial, titre éponyme de l’album, qui commence très fort. Un morceau très entraînant, avec un refrain vraiment fort qui démontre que le groupe sait faire de la bonne et belle musique, portant la voix de Cyd vers des sommets. On enchaîne avec l’excellent Resistance que vous pouvez découvrir ci-dessous. Il commence de manière violente, proposant des blasts, une batterie et une basse omniprésentes, la recette du succès d’un bon morceau de métal de derrière les fagots. Un bon exemple de ceux qui souhaiteraient découvrir ce que va donner l’album. Sailors est tout aussi énervé que les pistes précédentes, et surtout tout aussi réussi. Kill Us, premier single de l’album, donne lui aussi une bonne mesure de ce que peut être la musique du groupe (à découvrir ci-dessous). Mêlant avec talent musique parfaitement composée et pouvant parfaitement s’écouter seule, cette chanson prend encore plus de saveur avec la voix du chanteur. L’alternance entre les deux voix est également fort intéressante et donne encore plus de saveur au morceau.

Merge débute doucement, avec une sympathique partition de clavier, très atmosphérique, avant quele reste des instruments ne permettent l’envol de l’auditeur au-dessus des nuées. Cyd parvient également à nous proposer un chant plus sombre, plus étouffé, donnant une véritable intensité à l’ensemble. Le principe du refrain sans paroles est également très intéressant. Remember débute vocalement dans la même veine que la piste précédente, avant que les choses se corsent pour le plus grand plaisir de l’auditeur. Faith par contre est un morceau beaucoup plus énervé d’entrée de jeu, ce qui n’est pas pour déplaire après deux moments plus « intimes ». Le refrain est par contre vraiment aérien et prenant. A découvrir d’urgence ! Afterglow, Endlessly, Pray for Us et Untouchable sont de la même veine finalement : cohérents, bien joués et montrant le talent de ce groupe montant de la scène française. L’album se conclue sur The First Day, dont l’instrumental démontre à nouveau, s’il en était besoin, le talent de ce groupe. Les choeurs en fond sont du plu bel effet tandis que basse et batterie marquent le rythme. Puis tout s’emballe, avant d’à nouveau s’apaiser. Une alternance de rythmes vraiment intéressante, qui démontre par A+B que le groupe a encore des choses à nous montrer à l’avenir, et que Imperial, n’est qu’une nouvelle magnifique étape d’une carrière qui va aller de succès en succès.

Imperial est un petit bijou de métal que les amateurs ne devraient pas louper. Consistant, composé et joué merveilleusement bien, c’est un de ces albums dont 2016 se souviendra. Je suis vraiment curieux de voir ce que le groupe parviendra à nous proposer ensuite d’encore tant le niveau ici atteint est déjà énormissime…

Imperial
Magoa
Ten To One
2016