cover

Les français de 7 Weeks reviennent sur le devant de la scène avec un nouvel album, intitulé A Farewell to Dawn. Les stoners vont vous proposer le meilleur de leur savoir-faire à travers 9 morceaux, le tout dans une pochette absolument sublime. Mais passons à l’écoute !

L’album débute avec King in the Mud et son instrumental qui envoie du très lourd. Batterie, guitare et basse sont à l’honneur et nous proposent une rengaine lancinante, entêtante, avant que la voix du chanteur, vienne prendre le relai. Un excellent morceau de stoner bien construit. On continue avec The Ghost Beside Me débute avec lourdeur, créant une ambiance réellement inquiétante au fil des notes, avant que la voix du chanteur, profonde à souhaits ne vienne mettre amplifier encore la profondeur musicale proposée. Un des meilleurs morceaux de l’album, très planant. Okha est un petit interlude d’une petite minute, proposant des voix lointaines, créant à nouveau une ambiance qui amène ensuite le son de guitare de Kamikazes, vite suivi par la basse et la batterie. Vocalement l’utilisation d’une double-voix donne un rendu réellement intéressant. Le refrain plus particulièrement est très entraînant. Broken Voices propose une ambiance de nouveau assez lourde notamment grâce à la basse. En contraste la voix est plus claire qu’avant, tandis que le refrain est vraiemtn dans la veine rock classique.

A Farewell to Dawn, titre éponyme, début en créant de nouveau une ambiance quasi-militaire, avec ses sons de cloche et de tambour. Un son de guitare vient compléter le tout. Une pause instrumentale extrêmement réussie, c’est bel et bien un voyage vers l’aube auquel nous avons droit durant deux minutes et quelques. January revient aux bases avec un son entraînant et entêtant. LE meilleur morceau de l’album pour moi, il a d’ailleurs donné lieu au clip ci-dessus donc vous pourrez sans difficulté vous faire votre avis sur la question. A Well kept secret continue dans la même veine, proposant sa batterie omniprésente, son chant nickel et sa basse pour nous pousser à headbanguer. On finit l’album avec Knots, morceau très très rythmé, visiblement composée par le batteur, comme nous l’a expliqué Julien dans son interview. Une excellente conclusion, totalement dans la veine de ce qui a été proposé avant.

A Farewell to Dawn est un excellent album, proposant un stoner sombre et inquiétant mais parfaitement réalisé. Le son est d’excellente qualité également et l’on sent bien que le groupe est pleinement conscient de ce qu’il fait et de la qualité qu’il souhaite obtenir. Je pense que sur scène ils doivent méchamment envoyer justement et je serais curieux d’assister à quelques-unes de leurs dates à venir…

A Farewell to Dawn
7 Weeks
2016