sakuraimiuraajinsemihumain1Le premier immortel fit son apparition sur un champ de bataille en Afrique. D’autres suivirent bientôt, aux quatre coins de la planète. Ces êtres d’un genre nouveau, à la vie éternelle, furent appelés ajin.
Dix-sept ans plus tard, au Japon, un lycéen meurt sous les yeux de ses camarades. Revenu à la vie, il n’a qu’une alternative : prendre la fuite. Sa tête est désormais mise à prix et la population entière est à ses trousses…

La couverture qui reprend ce qui ressemble à une momie vide ne manque pas d’intriguer le lecteur. Si l’immortalité est bien au cœur de l’intrigue, comment peut-elle être perçue par un jeune garçon à l’aube de sa vie ? Mais surtout quelle est la contrepartie à cette éternité ? Quand Kei Nagai ressuscite après avoir été écrasé par un camion, il devient un individu traqué. Ces ressuscités, des ajin comme on les appelle, sont chassés par la population qui voit en eux une menace.

Comment se cacher ? Où fuir quand on est seul ? Kei va se tourner vers Kai, celui que tout le monde considère comme un marginal, mais qui est l’ami d’enfance de Kei. Sans jugement, Kai va venir en aide à Kei, sans poser de questions et en acceptant la réalité. C’est un peu l’Huckleberry Finn de Tom Sawyer qu’on retrouve ici. L’ami honteux, face à la société, mais qui est votre plus fidèle allié quand vous êtes dans la panade. J’ai apprécié cette idée mise en avant. L’amitié doit toujours être plus forte que les convenances.

Avec Kai, Kei va devoir violer les règles qui lui ont été inculquées pour survivre. Mais maintenant que la société le rejette, il va falloir la combattre. Les graphismes restituent une ambiance sombre à cette histoire pleine de mystères. Quelques flashbacks nous montrent Kei, plus jeune, confronté à la mort. Peut-être sa résurrection ne s’est-elle pas faite par hasard. Les scènes d’action se succèdent dans cette cavale et les quelques pauses amènent des réponses partielles et de nouvelles questions sur ce qui arrive à Kei et aux autres ajin.

Avec Ajin, c’est une aventure relevant d’un fantastique horrifique classique qui nous est proposé. Transposée dans le Japon moderne, nous sommes loin des histoires de fantômes et de yokaï qui hantent l’imaginaire asiatique. C’est le mangaka Gamon Sakurai qui assure le dessin et a repris le scénario à partir du deuxième volume. En effet, Tsuina Miura a réalisé le scénario du premier volume puis a quitté l’aventure. Nous verrons bien si ce ne sera pas un handicap trop lourd pour cette série. Cela ne semble pas être le cas, car un film a déjà été produit et une série animée est prévue pour cette saga en cours avec six volumes déjà sortis au Japon contre trois en France. Le quatrième paraîtra le 3 février prochain.

Ajin semi-humain
Gamon Sakurai et Tsuina Miura (pour le seul premier volume)
Traduction par Karine Rupp-Stanko
Glénat
Collection Seinen Manga
2015

7,60 €