star-wars-aux-confins-de-l-empire-star-wars-perilleuses-alliancesLes sept mercenaires

Deuxième ouvrage de la gamme Aux Confins de l’Empire à se pencher sur une carrière particulière, Périlleuses Alliances s’intéresse cette fois aux mercenaires : un type de personnages plutôt porté sur le combat et l’action !

Poursuivant sur la lancée d’Au Cœur de l’Inconnu (qui se consacrait aux explorateurs), il contribue donc à dessiner une ligne de suppléments dédiés aux diverses carrières proposées par le livre de base – offrant de nombreuses nouvelles options de créations et prodiguant nombre de conseils en relation.

L’ouvrage, comme il est de coutume dans la gamme, est un objet de luxe avec sa couverture cartonnée et ses pages tout en couleur. Les illustrations, nombreuses et réussies, s’avèrent surtout très inspirantes – certaines donnent immédiatement des idées de scènes ou situations à utiliser durant une partie.

Blasters et compagnie

Tout comme son prédécesseur, Périlleuses Alliances consacre un grand nombre de ses pages à un catalogue destiné à customiser les personnages ayant opté pour la carrière de mercenaire – pour la plus grande joie des joueurs interprétant ce genre de combattants.

Les nouvelles races proposées ne déparent pas avec l’ambiance voulue par le supplément : toutes sont constituées de durs à cuire ayant vécu sur des planètes aux difficiles conditions de vie. Ainsi, il est à présent possible de jouer des susceptibles Aquales, des taiseux Klatooiniens ou des féroces Weekays – des espèces très répandues dans la Bordure extérieure où leurs talents guerriers trouvent facilement preneurs !

Des spécialités inédites enrichissent ensuite la carrière de mercenaire. L’artificier, comme son nom l’indique assez clairement, est un expert en explosif qui saura mieux que personne faire sauter un bâtiment ou un vaisseau. Le nervi quant à lui se spécialise dans les relations sociales musclées parmi la faune des bas-fonds – quand les mots (menaçants, comme il se doit) ne suffisent plus, il aime faire parler ses poings. Enfin le canonnier excelle dans le maniement des armes très lourdes et sait aussi bien encaisser des tirs puissants qu’en distribuer. Chacune de ces spécialités comporte bien sûr un arbre de Talents adapté. Plus facilement jouables que celles présentées dans Au Cœur de l’Inconnu, les spécialités de Périlleuses Alliances s’avèrent plutôt inspirantes et donnent en tout cas envie de les essayer.

Puis arrive tout un chapitre de nouveau matériel. Mercenaires obligent, les armes y sont à l’honneur : blasters lourds, lance-missiles, grenades, explosifs divers, etc. Des armures sont également fournies, ainsi que des médikits – afin de survivre aux affrontements musclés promis par le supplément. Des véhicules sont à leur tour détaillés – du speeders lourdement armés au cargo modifié afin d’y transporter des hommes vers le théâtre des opérations. Les joueurs férus d’équipement adapté seront aux anges et pourront pourvoir à tous les besoins de leur personnage.

L’art de la guerre

Là où Périlleuses Alliances apporte une véritable plus-value, c’est sur les conseils qu’il prodigue. Certes, ils sont très centrés sur le combat et l’action – mais étant donné que toute bonne partie d’Aux Confins de l’Empire comporte son lot de telles scènes, leur lecture s’avère transversale à la gamme et bénéficiera à tout meneur de jeu appréciant les séances dynamiques.

L’avantage de ces conseils est qu’ils ne se contentent pas de brasser des généralités mais s’avèrent concrets et surtout illustrés d’exemples directement jouables. Ainsi, les divers moyens de mettre en scène un affrontement sont passés en revue et pour chacun, une mise en situation est détaillée – presque une scène à incorporer en partie (objectif, adversité, péripéties, contextualisation…). De même pour les motivations des différentes spécialités de la carrière de mercenaire ou les types de contrats. Ce souci de fournir une forme de clé-en-main est donc un pari payant.

Deux synopsis sont fournis (intéressants mais demandant un travail certain pour devenir des scénarios à part entière), ainsi que deux squelettes de campagne découpée en plusieurs épisodes (là aussi, il faut étoffer mais l’étincelle de base est présente). Cela ne compense pas l’absence d’une véritable aventure prête à jouer en fin d’ouvrage, mais la lecture des nombreux et pertinents conseils en plus de celle de ces synopsis devrait permettre à un meneur de jeu un peu débrouillard d’aisément construire sa propre campagne militariste.

D’ailleurs, puisque la guerre est plus ou moins au cœur de ce supplément, celui-ci se révèle idéal en tant que passerelle entre Aux Confins de l’Empire et l’Ère de la Rébellion. Il est en effet facile d’imaginer un groupe de mercenaires embauché par l’un ou l’autre camp (loué par l’Empire pour anéantir une cellule rebelle sur un petit monde de la Bordure extérieure nommé Lothal, par exemple ; ou sollicité par l’Alliance pour faire diversion durant une opération secrète visant à récupérer la dernière arme surpuissante imaginée par Palpatine).

Galaxie en guerre

Sur le canevas classique initié par Au Cœur de l’Inconnu, Périlleuses Alliances parvient à tirer son épingle du jeu grâce à la qualité de son chapitre de conseils et aux nombreux éléments concrets et jouables qu’il fournit directement. Les joueurs désireux d’étoffer le vécu au sein du mercenariat de leur personnage y trouveront également plus que leur compte avec les nouvelles options offertes (races, spécialités, matériel…).

Il n’y a plus qu’à espérer que les prochains suppléments de carrière se montreront aussi réussis que celui-là – Périlleuses Alliances s’avérant utile au-delà de son thème et méritant que tout meneur de jeu d’Aux Confins de l’Empire (et même de l’Ère de la Rébellion) s’y penche sérieusement.

 

Au Cœur de l’Inconnu

Un supplément au jeu Star Wars – Aux Confins de l’Empire édité par Edge

96 pages

29 € 95