el ultimo minutoDepuis la sortie du monumental Wrack and Ruin, Erk et Racso, nos Mexicains préférés, n’ont cessé d’affirmer leur suprématie dans le domaine de l’électro-indus velue, quitte à générer bon nombre de clones (Agonoize ou C-Lekktor, pour ne citer que les bons). Suprématie que faillit contester Rabia Sorda, l’excellent projet electro-punk d’Erk, avant que Memorias Atras ne revienne remettre les pendules à l’heure.

Ce nouvel opus ne change pas une formule qui gagne : impression d’être saisi dans un enfer industriel hanté de pulsations rythmées et de cavalcades électroniques drapées de nappes de synthé, et ponctuées de glapissement saturés où, toujours, surnagent d’étonnantes finesses mélodiques. Erk reste le meilleur vocaliste du genre, et sa voix toute en fureur larvée doit ressembler à ce que les démons chuchotent chaque nuit aux oreilles des patients des hôpitaux psychiatriques… Et tout d’un coup, ça y est, on se prend à hocher la tête, puis les jambes et les bras s’animent, le mur de votre chambre s’abat pour révéler une piste de danse, ça y est, vous êtes fichus… Hocico n’est pas de retour : ils ne sont jamais partis. Et il faut dire et répéter qu’il s’agit d’un des meilleurs groupes de scène du genre, capable de flanquer le feu à n’importe quelle salle avec une constance impressionnante : à voir, absolument !

El Ultimo Minuto
Hocico
Out of line

Chronique originellement publiée dans eMaginarock n°0