je suis ton ombreMorgane Caussarieu a rencontré un succès à la fois critique et auprès du lectorat suite à son premier roman, Dans les veines, où les vampires ne brillent pas mais sont des monstres assoiffés de sang, prêts à tout pour étancher celle-ci. Elle avait su surprendre en revenant aux racines du mythe, à ce qui l’a rendu inquiétant aux yeux du lecteur. Après un essai des plus réussis, Vampires et bayous, elle nous revient avec son nouveau roman, toujours plus inquiétant…

La couverture est trompeuse. En effet en tant que lecteur en voyant celle-ci je m’attendais à un roman situé dans les années 50 au vu de la tenue du personnage figuré. Mais en fait ce récit se place à notre époque. Cette absence d’adéquation peut surprendre mais en même temps la couverture correspond bien au roman : étrange, dérangeant, et pourtant très excitant.

Le Temple, petit village du Sud-Ouest, ses plages, ses blockhaus, son unique bistro, son école où la violence est le seul remède à l’ennui.

Poil de Carotte y vit seul avec son père handicapé. Gamin perturbé aux penchants sadiques et souffre-douleur de ses camarades de classe, sa vie bascule lorsqu’il se rend dans une ferme calcinée en lisière de forêt.

Des fantômes y rôdent, paraît-il.

Mais en lieu et place de revenants, il découvre un étrange manuscrit rédigé par des jumeaux, il y a trois cents ans. Leur vie sauvage et heureuse à La Nouvelle-Orléans tourne au cauchemar lorsqu’un sulfureux marquis les prend à son service.

Plus Poil de Carotte avance dans sa lecture, plus des événements étranges surviennent : un chat noir qui parle, une voix qui lui chuchote la nuit à l’oreille, un enfant au teint trop pâle et aux lèvres trop rouges… Et s’il avait réveillé des forces aussi malsaines qu’attirantes ?

Je suis ton ombre est un roman aux multiples facettes, montrant que Morgane Caussarieu a atteint une maturité de plume impressionnante. L’histoire de Poil de Carotte, mêlée à celle de Jean et Jacques, offre un diptyque de visions et d’époques particulièrement immersif et passionnant. L’auteur n’est pas du genre à prendre des pincettes avec ses personnages et cette fois elle ne fait pas exception à la règle : la cruauté, gratuite ou non, va être en partie au centre du roman combinée à la question du harcèlement et de l’acceptation sociale. Bref, un grand roman d’imaginaire mêlé à une vision de la société très juste.

Les vampires sont légalement très présents dans ce roman, je dirais même que le lecteur les attend, Morgane Caussarieu prenant plaisir à faire circonvolutionner son intrigue autour de leur présence, réelle ou non. Chaque indice, chaque frisson ressenti, chaque ligne nous prépare à leur arrivée avec une impatience non feinte. Plus le récit avance et plus Poil-de-Carotte sombre dans ce qui pourrait sembler être la folie et pourtant…

De même la situation géographique des deux récit m’a permis de retrouver certains éléments précédemment lus dans son essai sur les vampires, notamment dans les passages en Louisiane, haut lieu de la culture vampirique. Mais la campagne bordelaise qu’elle évoque n’est également pas sans charme, dépeinte avec précision.

Le style de Morgane est très très fluide et rend le récit immersif à souhait. Elle parvient parfaitement à maîtriser le changement de style nécessaire entre le langage plus soutenu de l’époque de Jean et Jacques, et celui plus actuel et « enfantin » de Poil-de-Carotte. Cela démontre une maîtrise dans la mise en œuvre stylistique qui est tout bonnement impressionnante pour une auteur dont Je suis ton ombre est seulement le second roman… C’est en tout cas de l’excellent travail.

Avec ce second roman Morgane Caussarieu nous propose un récit mature, au style précis et sans concession. Après Dans les veines, j’attendais beaucoup de son nouveau roman et je dois dire que je n’ai absolument pas été déçu. Encore un titre d’auteur français qui est clairement amené à connaître le succès, car il le mérite. Je ne peux que vous inviter à découvrir ce titre aux nombreux atouts…

Voici la bande-annonce du roman :

Je suis ton ombre
Morgane Caussarieu
Mnémos
20 €