homme-truqué

Janvier 1919.
Un être difforme surnommé « l’Homme truqué » sème la terreur au nord de Paris.
Léo Saint-Clair le Nyctalope se lance à sa poursuite, épaulé par Marie Curie qui vient de renter du font.
Mais très vite, la terreur change de camps. Et si la chasse au monstre débouchait sur une nouvelle expérience ?

Cette bande dessinée est une adaptation, très libre, du roman de Maurice Renard publié en 1921 qui est aujourd’hui tombé dans le domaine public. Vous pouvez donc le télécharger gratuitement si vous souhaiter connaître les origines de cette histoire. Le scénariste Serge Lehman fait donc revivre ce personnage né en 1921, avec l’aide de la plume de Gess. Cette BD fait suite à leurs précédents albums narrant les aventures de La Brigade Chimérique.

La bande dessinée raconte l’histoire de l’Homme truqué. Rapidement arrêté par Léo Saint-Clair et Marie Curie, on découvre que cet homme n’avait pas pour but de terroriser la population. Le capitaine Lebris a été enlevé sur le champ de bataille, mutilé, puis relâché sans explication. L’histoire prend ensuite un chemin bien différent et l’Homme truqué y jouera en grand rôle.

Ma première réflexion s’est portée sur le fait que je ne m’attendais pas à autant de science-fiction dans cette BD, ni qu’elle survienne si rapidement. On est en 1918 : les bases sont posées ; et puis, tout d’un coup, à la page d’après, on se retrouve face à une espèce de vaisseau spatial qui prend tout une page. Et ce vaisseau n’a en fait aucune origine extraterrestre, mais appartient bien aux enquêteurs humains !

Le style du dessinateur est assez agréable, il porte une attention particulière aux plis de mains, aux cheveux et aux plis des vêtements qui ont pour effet de donner vie aux protagonistes. Les traits traduisent bien le mouvement et nous entraînent dans l’action. Entre deux événements, Gess rend hommage aux différents styles graphiques de l’époque en consacrant une page entière à une affiche ou une couverture de magazine, puis il termine par un style photographique plus moderne qui vient appuyer le dernier rebondissement.

L'Homme Truqué extrait 2

J’ai éprouvé beaucoup de sympathie pour le personnage principal qui doit traverser des épreuves très difficiles autant physiquement que psychologiquement. Un pauvre homme mutilé à qui on a remplacé les globes oculaires par une machine vissée à son crâne.

Maurice Renard, l’auteur du roman L’Homme truqué, devient ici un personnage de la bande dessinée, qui accompagne le héros et donne de l’ampleur à ses actes aux yeux de la foule. Une petite métaphore pour rendre hommage à l’écrivain.

Cet album sert aussi à introduire le personnage de Léo Saint-Clair, le Nyctalope, premier super-héros européen né de la plume de Jean la Hire en 1911 et sur lequel Gess et Lehman ont ensuite prévu de travailler. Dans cette BD, on trouve aussi un clin d’œil à la brigade chimérique.

Il me reste tout de même un regret concernant la fin, car si l’homme truqué tient un rôle important dans la résolution, on ne sait toujours pas ce qui lui est réellement arrivé. Les deux dernières pages suggèrent une suite, mais je ne sais pas si les éditions en ont réellement prévu une, ni même si la BD reprend l’intégralité du roman.

Cette histoire est une réflexion sur la manière de voir les choses au sens propre du terme. Elle rend aussi compte d’une époque : avec la victoire de la Première Guerre mondiale et les fantasmes sur les possibilités qu’offre la « super-science » née de la découverte du radium. Enfin, cette BD remet sur le devant de la scène les héros oubliés, torturés, énigmatiques et solitaires.

L’homme truqué
Scénariste : Serge Lehman
Dessinateur : Gess
L’Atalante

14, 50 €