le-prince-des-tenebres-volume-3Sans pause, ce manga se poursuit, haletant et prenant, il laisse s’infiltrer les doutes et compose avec un huis-clos qui invite de nouveaux protagonistes, tome après tome.

Après avoir échappé à la Cigale grâce à son don, Andô s’est laissé porter par son instinct. Entendant qu’Inukaï intervenait face à des voyous menaçant de faire sauter une station essence avec otages, il file droit devant. Il cherche encore à distinguer le vrai du faux, à se convaincre que ce qu’il pense réellement d’Inukaï est juste. Une fois sur place, il le voit bien aux prises avec trois voyous, les lieux sont encadrés par une police impuissante qui ne sait qu’éloigner les curieux venus en nombre de l’essence répandue au sol tandis que l’un des voyous tient un briquet allumé. Alors qu’il obéit aux ordres de policiers et recule, Andô réfléchit à toute vitesse : quelque chose sonne faux, Inukaï met-il vraiment sa vie en danger pour le bien des autres ? Quel est son but à la fin ? Et lui, Andô, que peut-il bien faire ? Refusant soudain sa lâcheté habituelle, le garçon fait volte face et retourne sur les lieux. Il perçoit immédiatement que les trois voyous sont pris au piège, que « quelqu’un » les fait agir. Andô remarque dans la foule clairsemée un homme à la carrure puissante. Il le connaît de vue. Que fait-il ici ? Soudain, Andô comprend : cet homme a lui aussi un don, celui d’agir sur les gens et les choses par sa seule pensée, tout comme lui peut faire dire ce qu’il veut aux autres. Un combat s’engage alors. Andô décide qu’il va sauver les trois voyous de ce piège médiatique monté par Inukaï et son mystérieux complice !

Un nouveau tome que l’on parcourt à bout de souffle ! Sans cesse, Andô cherche, réfléchit, opposant une attitude toute contraire à ce qu’il rencontre autour de lui, alors que la majorité des gens suivent Inukaï sans chercher à discerner ce qui pourrait être son intérêt dans tout ceci. Et ce choix de la masse représente un obstacle presque insurmontable pour le jeune héros qui demeure un adolescent indécis, non seulement parce qu’il ne sent pas à la hauteur mais aussi parce qu’agir et penser à contre courant est un challenge pour lequel il ne se sent pas taillé. Pourtant, le scénario détaille l’évolution de son mental, la manière dont il aiguise son sens critique et garde ainsi son intégrité morale. A travers un découpage et une dynamique du trait, le lecteur suit le déroulement des faits aux côtés du héros, avec lui il cherche les moyens à sa disposition pour agir et la solution trouvée par Andô est une surprise délectable !
Un très bon tome qui laisse entrevoir une suite et une série exceptionnelles !

Le Prince des Ténèbres T3

Kôtarô Isaka & Megumi Ôsuga

Editions Kurokawa

6,50 euros