Le lion du caireUn voyage au cœur d’un Caire du Moyen Âge, ville où se côtoient les ors et les richesses du Calife et des grands nobles, et une pauvreté qui oblige un grand nombre de Cairotes à vivre dans les tombeaux des anciens Egyptiens. La magie orientale, les Mille et Une Nuits sont en permanence présentes dans l’ouvrage. Scott Oden nous entraîne dans un tourbillon d’action et d’aventures au cœur d’une épopée qui n’est pas sans rappeler Robert E. Howard et Conan.

Cependant, l’auteur sait se détacher de cet illustre exemple et nous emmener dans son voyage au cœur d’une ville tout à la fois complètement étrangère à ce que nous connaissons et aussi tellement proche de nous et de notre appréhension  du monde oriental que l’on arrive presque en territoire connu.

M. Oden remet au goût du jour la vielle légende des Assashins et du Vieil Homme de la Montagne.

Il renouvelle le genre et son personnage principal, Assad, devient au fil des pages non plus l’assassin sombre et cruel qu’il devrait être, mais bel et bien le héros de ce roman, attachant, plein de vie. Il devient tout au long de l’histoire le personnage central de ce que l’on pressent devenir une saga à plusieurs épisodes. Scott Oden sait à travers son écriture faire vivre et évoluer son personnage et nous emmène à sa suite sur des chemins que l’on ne voudrait peut être pas emprunter de nous même.

Une petite idée du pitch : Le Cheik des assassins envoie son émir au secours du Calife du Caire. Celui-ci est sous la coupe de Jalal son vizir qui a planifié l’assassinat de son maître pour s’emparer du pouvoir. Assad , qui est né au Caire, va se retrouver confronté très rapidement à une branche dissidente des assassins et devra les affronter en compagnie des agents cairotes du vieil homme de la montagne. Des protagonistes inattendus vont venir se mêler à cette intrigue en la personne d’Amaury, roi de Jérusalem et de Sirkuh, général du calife de Damas. Ces deux-là n’ont qu’une ambition : s’emparer du trône de Rachid, le calife égyptien. Assad, dans le cadre de sa mission, va devoir également se mettre en travers du chemin de ces deux hommes et de leurs armées.

Une fois ouvert, on ne quitte plus ce roman. C’est du pur bonheur et de la grande héroic fantasy. Il y a longtemps que je n’avais pas pris un tel plaisir. Je me suis fait un cinémascope hollywoodien et j’ai vécu dans la peau d’Assad tout au long des 450 et quelque pages du roman. On trouve une écriture et un style simple et incisif. Les caractères des personnages sont bien tracés et leur évolution se fait d’une manière naturelle et logique. Il n’y a pas de temps mort et les descriptions sont si bien faites que les images naissent toutes seules devant vos yeux ébahis. Bragelonne a découvert  un futur très grand de la Fantasy. Vivement qu’il puisse faire traduire et  paraître les autres écrits de Scott Oden.

 

Le Lion du Caire
Scott Oden

Couverture : Arcangel Images
Traducteur : Patrice Louinet

Bragelonne

23 €