romance_tenebreuse_marion_z_bradley

Un astronef s’écrase sur une planète inconnue. Les survivants – des pionniers que le vaisseau transportait vers une colonie lointaine – pourront-ils le réparer et repartir vers leur destination initiale ? Ils devront reconstruire les machines nécessaires à partir des matériaux locaux, au risque de détruire l’écologie de la planète. Certains veulent s’établir sur place et s’adapter à cet environnement étrange. Mais voici que se lèvent des vents apportant avec eux des pollens aux mystérieux pouvoirs. Les hommes de la planète Ténébreuse ne seront plus jamais les mêmes.

Aussi choquant que cela puisse paraître pour les férus de science-fiction et de fantasy, La Romance de Ténébreuse est l’un des rares cycles que je n’avais pas lu de Marion Zimmer Bradley. Habituée à ses récits de fantasy, j’ai d’abord eu un petit recul en plongeant dans la première partie : La planète aux vents de folie. Dans ces premières 200 pages, nous sommes clairement dans de la science-fiction : un astronef, une planète inconnue (Ténébreuse), des technologies avancées, bref le doute n’est pas permis. Mais l’on retrouve la plume de Marion Zimmer Bradley, on rentre dans son univers, on s’attache aux personnages, on pèse le pour et le contre : est-ce qu’il vaut mieux mobiliser toutes ses ressources dans l’espoir, peut-être vain, de repartir ou est-ce qu’il vaut mieux utiliser tout ce que l’on a pour commencer à s’installer ?

Les deuxième et troisième parties se passent des milliers d’années plus tard. Il serait trop long de résumer ici La Reine des orages et La Belle fauconnière, mais là où réside le talent de Marion Zimmer Bradley, c’est la facilité avec laquelle elle nous emporte dans l’évolution de Ténébreuse. Les années passent, les humains se sont installés sur la planète et il semblerait que celle-ci soit maintenant gouvernée par un système féodal, des mutations sont apparues dans le génome humain et certains d’entre eux possèdent maintenant des dons. Ces dons sont tout ce qu’il y a de plus précieux et les grandes familles arrangent des mariages consanguin afin d’en conserver la pureté. Mais la consanguinité finit par poser des problèmes et ce trop-plein de pouvoirs également ; les hommes subissent avec difficulté leur adolescence, il devient de plus en plus dangereux pour les femmes de donner naissance, et certains enfants naissent stériles. Se rajoutent à cela des guerres intestines et entre clans. Cent ans plus tard, Ténébreuse a encore évolué, les guerres politiques continuent de se jouer mais il n’est plus question de conserver le don, celui-ci n’est pas toujours bien vu, les choses ont changé, la génétique n’est plus la préoccupation première.

Les trois parties de l’intégrale sont toutes bien différentes, on sent peu à peu la science disparaître du quotidien, les dons sont peu à peu abandonnées, mais l’évolution sans doute la plus visible est celle des femmes. Comme souvent, l’auteure leur accorde une attention particulière. Dans l’évolution de Ténébreuse, celle-ci est d’ailleurs flagrante. Nous commençons avec une ère moderne, les femmes sont libres de leur comportement et de leurs choix. La grossesse est vraiment une option, plus personne ne tombe enceinte sans le vouloir. Le plus gros changement apparaît à la lecture de La Reine des orages : les règles ont changé, il est essentiel de continuer à transmettre le don et à enfanter des héritiers, les femmes deviennent de simples poules pondeuses, sans autre choix que celui de se marier et de donner naissance. Enfin, dans La Belle fauconnière, nous assistons à une légère amélioration de la condition féminine : les femmes sont toujours destinées au mariage et à enfanter des héritiers, mais certaines d’entre elles arrivent à se libérer de ce carcan en devenant des guerrières. Cette évolution ainsi que l’évolution de la société font de La Romance de Ténébreuse un vrai cycle où l’on peut suivre sur plusieurs centaines, voire milliers d’années les changements qui se produisent inexorablement.

Bref, une intégrale fascinante, du Zimmer Bradley passionnant. Le voyage à travers le temps sur les terres de Ténébreuse satisfera les addicts de science-fiction autant que les fans de fantasy. Sans compter les nombreux sujets abordés par l’auteure, tels la sélection génétique, la condition féminine, l’éducation, etc. qui en combleront plus d’un.

À lire !

 

La Romance de Ténébreuse
L’intégrale 1

Marion Zimmer Bradley
Couverture : Miguel Coimbra
Traduction : Annette Vincent
Pocket

13,90 €