Il aura fallu attendre presque 2 ans depuis l’album Ruptures, mais la suite est là, et c’est l’essentiel. La deuxième mission de la/le sandjarr Mézoké Izzua et du terrien Caleb Swany se présente à nouveau sous la forme d’un dyptique dont le premier volume s’intitule Nomades. Sylvain Runberg est toujours au scenario tandis que Serge Pellé est en charge du dessin et des couleurs. Si on se fie à la quatrième de couverture, nos deux héros vont à nouveau avoir une mission bien délicate à mener pour leur début de carrière :

Humains et Sandjarrs vont se réconcilier à l’occasion d’une grande cérémonie sur Terre, à Kuala Lumpur. Mais l’arrivée d’un peuple de nomades galactiques, les Rapakhuns, menace de faire basculer la région dans une nouvelle guerre civile.
Entre les mangroves et les chantiers navals de la Malaisie du XXIIIe siècle, Caleb et Mézoké, toujours assistés d’Angus le vaisseau métamorphe et de la pilote Nina, sont pris dans l’engrenage de la violence.
Et pourtant la paix des mondes est entre leurs mains.

La couverture, particulièrement réussie, nous présente les deux agents dans un véhicule volant en mouvement. Ils sont entourés de créatures extraterrestres dont la forme n’est pas si éloignée que cela de leur propre vaisseau. Course poursuite ou escadre menaçante, nous en apprendrons plus par la lecture de cet opus.

Pour revenir sur la quatrième de couverture, il faut rappeler que les Terriens et les Sandjarrs se sont jadis combattus. Même si les Sandjarrs restent une énigme pour de nombreuses autres espèces, la paix a cependant été signée entre les Humains et eux. L’ODI a fait un pari risqué que de former un binôme avec les deux premiers représentants admis comme agents de ces espèces. Si dans leur première mission, ils ont su se montrer complémentaires, cette harmonie survivra-t-elle à cette nouvelle mission ?

La Malaisie a pourtant tout pour accueillir les émissaires Sandjarrs pour les festivités de réconciliation. Même les progrès de la génétique ont permis d’y restaurer la richesse halieutique. Cependant, depuis quelque temps, les pêcheurs locaux ne remontent que des poissons morts. Quelle est l’origine de ce mal étrange ? Nul ne le sait. Lorsque des Rapakhuns, une peuplade nomade de l’espace, sont découverts dans la mangrove malaisienne, les choses commencent à aller à bon train et l’incident diplomatique semble inévitable.

Dans ce volume, aux dessins tant de cités que de nature très soignés, nous allons découvrir quelques bribes des passés respectifs de nos deux protagonistes. Nous y trouverons les suites géopolitiques de la précédente mission. Une fois encore, Stéphane Runberg a su créer un scénario crédible qui est une nouvelle approche métaphorique du racisme. Les perspectives évoquées ici sont vertigineuses et bien amenées. Je trouve cette entame de mission plus réussie que la précédente qui, il faut bien le reconnaître, devait également traiter des premiers pas des héros au sein de l’ODI. A partir de ce volume, les titres s’enrichissent de huit pages supplémentaires qui vont permettre aux auteurs d’asseoir plus facilement les diverses perspectives. J’ai hâte de découvrir Ravages, la suite et la fin de cette mission aux multiples périls.

Nomades – Orbital T3
Scénario : Sylvain Runberg
Dessin et couleurs : Serge Pellé
Editions Dupuis
Collection Dupuis “Grand public”
2009

14,50 €