Royaume de Tobin 2L’heure des révélations a sonné pour Tobin : transformé en garçon à sa naissance par la sorcellerie du sang et de la chair, il découvre qu’il est en fait une fille, qu’une prophétie destine à renverser le tyran de Skala et à restaurer la paix dans le royaume. Mais il n’est pas encore prêt à assumer ce rôle. Reprenant son identité masculine, il doit retourner à la cour pour parfaire son éducation, dans des conditions de plus en plus difficiles : Nyrin, le magicien du roi, nourrit des soupçons à son égard, tandis que Ki, son écuyer et fidèle ami, ne comprend pas les réserves dont s’entoure son complice de toujours. Pris entre son devoir et les sentiments nouveaux qu’il doit garder pour lui, Tobin danse sur une corde raide. Mais pourra-t-il continuer longtemps à dissimuler la vérité ?

Est-il possible de noter un livre à plus de 20, voire même à plus de 100! Après une lecture passionnée de la première intégrale, j’ai dévoré celle-ci.

Superbe couverture de ​Gary Jamroz​ nous présentant la grande cité d’Ero, capitale du royaume de Skala. Petit questionnement au niveau du personnage: est-ce Tobin ou son cousin Korin? Quand on arrive à la fin de l’ouvrage, on comprend alors toute l’ambiguïté de ce personnage de dos.

Nous retrouvons le jeune prince Tobin qui, comme vous vous en doutez, va enfin se révéler à tous comme la fille qu’il est en réalité. Cette seconde intégrale est encore plus dense que la première et l’auteur se concentre plus sur l’action maintenant que les personnages sont bien établis. Tobin et Ki sont toujours au centre de l’intrigue, mais la vie quotidienne des Compagnons de Korin est ici plus travaillée. En ayant découvert sa véritable nature, Tobin va comprendre peu à peu que les femmes sont tout autant des guerrières que les hommes. Ainsi, il décide de mettre en place des cours secrets pour entraîner les jeunes filles de la cour. En observant Una (amoureuse de lui), Tobin va prendre conscience que ses capacités physiques ne seront pas réduites s’il redevient femme. Sa relation avec Tharin évolue dans le sens où le guerrier prend une place plus paternelle face à Tobin qui a besoin de repères. Quant à sa relation avec Ki, difficile pour Tobin de contenir ses émotions face à son écuyer pour qui il éprouve clairement des sentiments.

Ce qu’on attendait avec impatience arrive également: la découverte d’Atyon, le plus beau territoire de Tobin! On imagine facilement un superbe château et un beau village médiéval bien portant où les habitants attendent avec empressement l’arrivée de leur Prince, grâce aux détails de ​Flewelling. Dans les appartements jadis occupés par ses parents, Tobin découvre la garde-robe de sa mère Ariani et se rend compte que ses vêtements lui vont beaucoup mieux que ceux de son père. Une scène forte et importante pour comprendre dans quel état se trouve le jeune homme. Fasciné par les robes, il se prend à rêver de sa future transformation, mais bien vite il préfère revenir à la réalité. Il va donc lui falloir du temps (presque tout le livre!) pour accepter enfin son corps tel qu’il est. Cette révélation ne choquera pas Tharin, mais mettre mal à l’aise Ki qui pourtant va rester fidèlement à ses côtés. On attend donc la suite pour connaître l’évolution (ou pas…) de leur relation…

Toujours aussi politique et social, l’ouvrage s’intéresse cependant à une autre partie du royaume: les Magiciens. Nous avons à faire aux Busards du Roi dont la spécialité est de brûler les magiciens soupçonnés de nécromancie. La réalité est bien pire: la prophétie de Skala annonçant le retour d’une reine (déjà amorcée dans la première intégrale) est en train de faire le tour du royaume pour la plus grande peur du Roi. Iya est de retour et rejoint une petite guilde de magiciens aguerris, terrés dans une sorte d’auberge invisible aux yeux des autres. Avec Arkhoniel, elle met peu à peu en place ce qu’on appelle la Troisième Orëska où les Magiciens seront libres de pratiquer leur magie comme au temps des Reines. Dans la demeure de Bierfüt, le disciple d’Iya protège les jeunes générations aidé par son amante Lhel, toujours présente.

Depuis le dernier tome d’​ Harry Potter, je n’avais jamais été émue à ce point par certains passages. La fin est tellement épique que j’ai eu tendance à lire beaucoup trop vite les paragraphes! La transformation physique de Tobin est magnifiquement décrite ainsi que la libération de Frère. Nous assistons à pas mal de retournements et de surprises parfois joyeux et d’autres fois accablants.

CONCLUSION

Une intégrale 3 est en préparation et ce n’est donc pas encore la fin de la « nouvelle » princesse Tobin qui part à la recherche de l’épée de Guërilain. Sans elle, Tobin ne pourra pas prétendre au trône et gouverner les Skaliens…