Ce n’est rien de moins que Robin Hobb qui signe la préface de ce premier volume du Livre de l’Enigme intitulé La Somme des Rêves. C’est donc sous les meilleurs auspices que ce roman de fantasy voit le jour. Dès le prologue, Nathalie Dau – dont le style, déjà agréable, s’affine et s’améliore d’écrit en écrit – nous jette dans l’action. Nous y suivons la fuite, le début d’exil de Kéral Asulen, le dernier mage bleu. Sur ses épaules repose l’accomplissement d’une ancienne prophétie. Encore faut-il qu’il engendre un fils avant de fuir, mais cela il ne le sait pas quand nous le découvrons. Les littératures de l’imaginaire sont propices aux néologismes. S’ils sont presque inexistants en fantastique et relativement codifiés en science-fiction, ils sont intrinsèques à la fantasy. L’auteur ne s’en prive donc pas, quitte à ce que cela trouble les lecteurs béotiens en fantasy – au nombre desquels j’appartiens. D’autant que ces premiers chapitres, passant d’un personnage, d’une période à l’autre sont propices à cet égarement du lecteur. J’ai ressenti ces premières craintes, mais ai vite été rassuré. D’abord, sachez que de riches annexes vous attendent en fin de volume et qu’elles vous informeront largement sur les lieux et les mœurs de cet univers où vous allez vous immerger avec plaisir. Pour ceux qui souhaitent néanmoins plonger directement, je ne saurais trop, avant de commencer la lecture, recommander de bien lire la quatrième de couverture qui suit et de ne pas trop s’attacher aux détails des premiers chapitres qui vont s’éclairer assez rapidement au fil du récit.

Les Mages Bleus, servants de l’Equilibre, ont été décimés, mais l’un des leurs a survécu au prix de son honneur, motivé par le besoin impérieux de transmettre la vie. Le jeune Cerdric, né bréon de la noble famille Tirbald, va, quant à lui, affronter une mère qui ne l’a pas désiré, un monde qui semble incapable de l’aimer. Et si la solution à ses tourments résidait dans la Marche voisine, là où vit son mystérieux père, en exil ? Mais au terme de son voyage, Cerdric recevra surtout le poids d’un secret terriblement lourd à porter : celui de la Somme des Rêves, une espérance de renouveau pour ceux qui refusent de s’incliner devant les Dieux…

Nous lisons ce roman au travers des mémoires de Cerdric Tirbald, le fils de Kéral Asulen qui grandit d’abord loin de, puis dans l’ombre d’une mère vengeresse et assoiffée de pouvoir. Jusqu’au jour où Cerdric décide de retrouver ce père mystérieux et d’apprendre ce que les textes lui prédisent. Sera-t-il à la hauteur de son destin ? Il nous en apprendra beaucoup sur ce monde, sur les intrigues politiques et religieuses qui s’y mêlent et réduisent l’homme à un simple pion dans un jeu qui le dépasse. Bien sûr, encore faut-il accepter de se soumettre…

La superbe illustration de Mathieu Coudray restitue avec acuité une des scènes les plus éprouvantes de ce volume qu’on découvre avec effroi à mi-lecture. Ce n’est pas qu’un roman de fantasy, c’est de la Fantasy avec la majuscule qu’on peut si rarement accorder. Il y a certes les codes du genre, mais d’autres dimensions autorisent mes propos. D’abord il y a le style fluide et saisissant de Nathalie, il en devient d’ailleurs difficile de s’arracher à la lecture. Ensuite, on ne peut rester insensible aux thématiques qu’elle met remarquablement en valeur dans ce premier volume, à savoir la détestable emprise que les religions peuvent avoir sur l’humain ainsi que la quête du père et bien au-delà celle de l’identité, des racines. De même, l’idée de l’effacement pour l’accomplissement d’une oeuvre qui peut dépasser sa propre vie y est remarquablement mise en scène. Nous avons ici la chance de voir évoluer Cerdric vers, non pas un surhomme, un héros, mais un autre homme qui croisera un certain Ceredawn. Ce dernier devrait prendre de l’envergure dans les prochains tomes à paraître. Il convient d’ajouter que Nathalie Dau a porté en elle cette œuvre pendant de nombreuses années et que cet univers s’en trouve enrichi de façon étourdissante et très prometteuse.

La Somme des Rêves – Le Livre de l’Enigme T1
Nathalie Dau
Couverture illustrée par Mathieu Coudray
Asgard éditions
Collection Fantasy
2012

19,00 €