C’est Kenichi Inuzuka, le journaliste intrépide et terriblement malsain qui n’a de plus grand plaisir que d’observer la guerre obscène qui se déroule sur l’île d’Huffman, que nous retrouvons dans ce cinquième volume de Front Mission. Il va d’ailleurs être le héros – bien involontaire cette fois – d’un des deux récits qui composent ce tome et qui s’intitule Style 6 : Unlucky days dont la quatrième de couverture reprend pour partie l’intrigue :

La guerre continue de faire rage sur l’île d’Huffman tandis que Kenichi Inuzuka parcourt les champs de bataille en quête de clichés à sensation. Mais parfois, la roue tourne : à la suite d’un bombardement, le reporter se retrouve isolé et sans argent, son matériel et son appartement détruits.
Le voilà obligé de rejoindre un camp de réfugiés près de la ligne de front…

Et dans ce camp, il va rencontrer une charmante Japonaise qui va lui proposer de filmer le quotidien du camp afin d’en rendre compte au monde entier qui est bien mal informé de tous les drames que ce conflit d’Huffman cause. On va donc voir Kenichi dans un rôle qu’on ne lui connaissait pas, alors qu’on a toujours pensé qu’il était un charognard de première. La rédemption ou un simple répit ? Les auteurs, Yasuo Otagaki et C.H. Line, réussissent une fois encore au travers de ce court récit de trois chapitres à faire passer leurs lecteurs par tous les sentiments pour finir en apothéose. Une remarquable histoire, puissante et dont la brièveté ne fait qu’ajouter aux mérites des auteurs.

Le second récit s’intitule Style 7 : le retour du berger et introduit le personnage de Kai Tsuneki, le chauffeur de taxi tokyoïte. Nous allons découvrir qu’il n’a pas toujours exercé ce métier et qu’il était un des pilotes de wanzer les plus aguerris. Une bavure de son groupe lors d’une mission l’a poussé à la démission, mais il n’a rien perdu de son instinct de combat. Lors d’une altercation avec des délinquants les services de la sécurité publique s’intéressent à lui.

Mais là n’est pas le danger. En effet, son ancien chef, le commandant Kogure, dirige dorénavant une armée de mercenaires à la solde de l’OCU. Dotée d’armes innovantes, Tsuneki redevient le berger au sein de cette force, car il ne peut refuser l’offre qui lui est faite de l’intégrer. Une mission de sauvetage lui est proposée et le danger pourrait bien venir autant de l’adversaire que des mercenaires eux-mêmes.

Avec ce second récit, nous avons l’impression d’assister à Rambo dans les jungles d’Hoffman tout comme dans le précédent volume une des scènes n’a pas manqué de me rappeler Apocalypse Now. Des références cinématographiques viennent ainsi enrichir cette ambiance trouble et saisissante de l’univers de Front Mission. Nous verrons bien ce qu’il adviendra de la suite du retour du berger dans le sixième volume à paraître le 14 décembre prochain. En tous cas, nous ne serons certainement pas déçus par ces mangakas pleins de ressources qui savent constamment renouveller le récit.

Front Mission – Dog Life & Dog Style 05
Yasuo Otagaki et C.H.Line
Traduction par David Le Quéré
Ki-oon
2012

7,65 €