Le monde manga est très codifié et, par exemple, Deadman Wonderland semble entrer dans la catégorie shōnen c’est-à-dire s’adressant à des adolescents de sexe masculin. Classification étrange qui est fonction du thème traité, de l’âge et du sexe des lecteurs potentiels, mais c’est une culture en soi. Il convient de rappeler que ce manga s’adresse à un public averti et la quatrième de couverture ne devrait pas rebuter les plus téméraires :

Accusé à tort d’avoir tué tous les élèves de sa classe, Ganta est incarcéré à la prison Deadman Wonderland. Chaque jour les prisonniers participent à des épreuves mortelles pour gagner quelques jours de vie supplémentaires. Ganta doit survivre pour prouver son innocence !

Malgré le déchaînement de violence du premier volume, Ganta a survécu aux événements qui ont ébranlé la prison. La version officielle est qu’il s’agissait d’un attentat terroriste commis par un groupe extrémiste de la Ligue des Droits de l’Homme. C’est à l’infirmerie qu’il apprend que l’homme en rouge était à l’origine de cette nouvelle tuerie. On parle d’un mystérieux quartier G où un détenu particulièrement dangereux serait incarcéré.

Bien décidé à venger ses amis que l’homme en rouge a massacrés et pour le crime duquel il se retrouve emprisonné, Ganta se lance à la recherche du quartier G qui n’est indiqué sur aucun plan de Deadman Wonderland. La direction de l’établissement est intriguée par l’étrange pouvoir de Ganta et est bien décidée à l’étudier de plus près. En découvrant qu’il a disparu de l’infirmerie, la chef des gardiens décide d’envoyer un robot traqueur à ses trousses.

Avec Shiro et le détenu 9061, ils réussissent à atteindre le quartier G. Ils devront leur salut à l’étrange Shiro qui va encore faire montre d’insouciance plus que de courage pour essayer de vaincre leur poursuivant. Le détenu 9061 est à la solde de la direction et a obtenu des cartes contre une surveillance rapprochée de Ganta. Mais tous se retrouvent face au même danger lorsque l’homme du quartier G réussit à s’échapper. Est-ce l’homme en rouge ? Et comment les choses vont-elles tourner ? Heureusement Ganta a encore des amis, même s’ils émargent auprès du mauvais camp.

Un deuxième volume toujours aussi violent, mais où nous en apprenons un peu plus sur ce mal mystérieux qu’est le deadman. Ganta évolue et s’adapte dans cet univers dément. Nous assistons à la rivalité entre la direction et les gardiens et nous découvrons un personnage jusqu’alors bien discret : le Président. L’homme qui dirige tout ce petit monde depuis la chambre où il reçoit ses soins risque de prendre une part de plus en plus importante dans la suite de cette série. Les graphismes de Jinsei Kataoka et de Kazuma Kondou restent irréprochables, mais la succession des combats pourrait bien être lassante à terme. A voir.

Deadman Wonderland 2
Jinsei Kataoka et Kazuma Kondou
Editions Kana
Collection Dark Kana
2010

6,85 €